À propos de SHO

IMG_5418
Hemingway: « Si vous avez un message, allez à la poste »…

Cela étant dit, le quand, le comment et le pourquoi restent posés. Je pense qu’on peut être artiste de diverses manières, la performance passe à travers plusieurs filtres.

Cursus: Pourquoi seulement à partir de 2007 et pas avant? Oh mais il y eût un « avant », mais ce fut bref; la raison en fut « alimentaire, mon cher Watson ».

Un revirement professionnel et une migration géographique, une rencontre fortuite avec un peintre Corse, Toussaint Mufraggi aboutiront à une aspiration enfin retrouvée. Ne dit-on pas que c’est à l’occasion d’un séjour en Corse, bien avant la Côte d’Azur, que Matisse découvrit cette lumière méridionale si chaleureuse et intense…

Je reste néanmoins une autodidacte convaincue que ma liberté d’apprentissage me permet de toujours exprimer ma personnalité sans « formatage ».

Technique: Au couteau, à l’huile, ma peinture est plutôt représentative avec une tendance à l’abstraction. Il y a dans ma peinture différentes directions, fluctuantes au rythme de mes inspirations même si ma préférence tend vers les paysages vides de personnages afin de m’abstraire plus encore de la réalité.

Quant à la couleur, comme je suis saturée par l’omniprésence de l’image dans notre quotidien, je suis revenue, comme pour ces photos argentiques, à travailler les valeurs, en noir et blanc et toutes leurs variations. Une sobriété permettant de laisser une plus grande place à l’imaginaire. Peut-être envisagerai-je aussi sépia, le gris de Payne et ses teintes bleutées me convient pour l’heur… mais ma préférence demeure avec ces teintes neutres…

George Brummel n’avait-il pas déclaré au XVIIIème siècle que la « couleur était vulgaire »… certes, il s’exprimait à propos de l’habillement, mais Monsieur Soulages ne me contredirait pas en matière de noir!

Objectifs: Comme les personnes allergiques sont les « sentinelles » garantissant la qualité et la salubrité d’un environnement; il me semble qu’un artiste est une sentinelle permettant un regard et un éclairage différent sur le monde qui nous entoure. A l’opposé de la tendance actuelle hyper réaliste ou violente, je laisse à l’actualité et Photoshop ces vérités.

« Beauty is in the eye of the beholder »… Certes, le beau est subjectif, il reste néanmoins fédérateur. Il semblerait que la tendance actuelle dans l’art contemporain soit dans l’hyperréalisme, la négation voire le rejet du beau. Cette attitude ne me correspond en rien. Je persisterai donc dans mon intime conviction qu’il y a lieu de ne rien surfaire et surtout pas les messages subliminaux ou autres politiques dans l’air, dans l’ère du temps…

Je compte évoluer sans filiation particulière, peindre au gré de mes inspirations, des incidents de création, des rencontres, en suggérant des histoires avec un regard détaché sur le monde, avec le désir de m’abstraire de la réalité « crue » trop souvent dérangeante et retourne donc à ma planche… à dessins… à dessein.

Montaigne disait « On ne parle jamais de soi-même sans perte: les propres condamnations sont toujours accrues, les louanges mécrues »… Je préfère donc laisser ma peinture ‘M’exprimer – dans le sens s’exprimer en mes lieu et place car au final, ce qui rend la peinture unique, c’est la part de vous-même que vous y mettez!

« A propos de la couleur …«